La CSC

Augmentation de la prime syndicale et prime de fin d'année

Interim
Après l’accord sur la suppression de la règle des 48 heures, le secteur de l’intérim a conclu un nouvel accord en vue d’une augmentation de la prime de fin d’année et de la prime syndicale. Grâce à cet accord, la prime de fin d’année représente désormais 8,33% du salaire annuel perçu par le travailleur, soit un treizième mois complet pour les intérimaires qui ont travaillé toute l’année. D’autre part, les intérimaires qui prestent de longues journées bénéficient plus rapidement d’une prime de fin d’année. Des intérimaires occupés dans l’horeca ou le transport, par exemple, qui travaillent 10 heures par jour, ont droit à une prime de fin d’année après 50 jours (494 heures) au lieu de 65 jours. La prime syndicale est majorée de 4 euros et passe de 100 euros à 104 euros. Ces améliorations s’ajoutent aux augmentations de salaire jusqu’à 0,8% obtenues pour les travailleurs intérimaires grâce aux CCT conclues pour les entreprises utilisatrices dans le cadre de l’accord social que la CSC a négocié l’an dernier pour le secteur privé. En vertu du principe « A travail égal, salaire égal », les travailleurs intérimaires bénéficient également de cet accord.

« Cet accord est une nouvelle étape dans un processus systématique d’amélioration des conditions de travail et de rémunération des travailleurs intérimaires. Il est important que nous puissions aussi engranger des résultats pour ces travailleurs, explique Mathieu Verjans, secrétaire national de la CSC. La CSC va maintenant mettre sur la table une amélioration des indemnités de déplacement pour les intérimaires. Nous voulons conclure un accord à ce sujet en 2017. »

A partir de cette année, la prime de fin d’année s’élève à 8,33% du total des salaires perçus par un travailleur intérimaire entre le 1er juillet de l’année précédente et le 30 juin de l’année en cours. De ce montant brut de la prime, on déduit la cotisation ONSS des travailleurs (13,07%) et le précompte professionnel (23,22%). Un travailleur qui a, par exemple, gagné 1.500 euros bruts par mois pendant 12 mois en tant qu’intérimaire reçoit une prime de fin d’année de 1.001 euros nets. Pour avoir droit à la prime de fin d’année et à la prime syndicale, il suffit d’avoir travaillé comme intérimaire pendant 65 jours ou, à partir de 2016, pendant 494 heures au cours de la période entre le 1er juillet et le 30 juin inclus. Les 65 jours de travail peuvent avoir été prestés auprès de plusieurs entreprises de travail intérimaire et utilisateurs.

La prime syndicale des intérimaires est majorée de 100 à 104 euros. Cette prime est payée aux travailleurs intérimaires qui sont affiliés à un syndicat et qui répondent aux conditions requises pour avoir droit à une prime de fin d’année.

Quelles sont les conditions d'octroi ?

Pour avoir droit à sa prime syndicale, il faut avoir travaillé 65 jours ou 494 heures comme intérimaire dans la "période de référence" à savoir la période s'étendant du 1er juillet de l'année précédente au 30 juin de l'année en cours. 
 
Cette prime est uniquement payée aux membres des organisations syndicales. Elle compense partiellement le paiement de vos cotisations syndicales.

Comment obtenir la prime ?

Pour obtenir le paiement de cette prime syndicale, transmettez votre formulaire de prime de fin d’année à la CSC soit via :
  • un délégué syndical CSC sur votre lieu de travail
  • la centrale de la CSC qui suit le secteur de la firme où vous travaillez (par exemple, Métal, Alimentation, etc.)
  • le centre de services de la CSC le plus proche de chez vous.
Attention!
Si vous transmettez votre formulaire de prime de fin d'année au Fonds Social pour les Intérimaires, ce Fonds ne vous paiera pas votre prime syndicale !!