La CSC

Des actions sectorielles et régionales bien suivies

Plusieurs centrales et fédérations ont organisé des actions d’avertissement dans leurs secteurs ce 7 octobre. C’était le cas de la CSC Alimentation & Services,  dont la présidente, Pia Stalpaert, a expliqué pourquoi les travailleurs, en particulier dans ses secteurs, souffrent terriblement des mesures du gouvernement. 
«Dans l’industrie alimentaire, le commerce alimentaire, le nettoyage, le gardiennage, l’horeca et les secteurs verts, il y a énormément de flexibilité, des conditions de travail pénibles (pensons par exemple au travail dans le froid), des salaires bas et beaucoup de contrats de travail précaires. Ces travailleurs vont devoir travailler plus, plus longtemps et avec moins de pouvoir d’achat. Mais le gouvernement n’est pas seul responsable de la colère des travailleurs. Les employeurs aussi font pression sur les salaires et veulent encore plus de flexibilité. Leur situation est très confortable : le gouvernement prend des mesures à leur demande et cela les place en position de force à la table des négociations avec les syndicats. Pour nous,  trop c’est trop ! Notre centrale a choisi de faire grève et elle soutiendra donc ses travailleurs, non seulement le 7 octobre, mais aussi par la suite. Le combat pour une société chaleureuse et juste continue».
Pour Gabriel Smal, Secrétaire général ACV-CSC METEA, cette mobilisation est une réussite « même si nous aurions préféré ne pas devoir aller jusqu’à la grève.  Il s’agissait aujourd’hui d’un avertissement.  Nous tirerons les enseignements des répercussions de cette grève lors de notre prochain Conseil général et nous prendrons alors les décisions qui s’imposent, en concertation avec les militants de tout le pays ».
Une manifestation en front commun organisée par les syndicats des services publics et de l’enseignement a également rassemblé près de 6.000 personnes à Wavre, la ville du premier ministre Charles Michel. Les responsables syndicaux ont dénoncé les réformes du gouvernement fédéral en matière de pension et les réductions du nombre de fonctionnaires. L'occasion aussi pour Eugène Ernst, Secrétaire général de la CSC Enseignement, de montrer les résultats du très mauvais bulletin du Premier ministre Charles Michel pour son gouvernement antisocial. 
De nombreux membres du personnel d’ING venus de tout le pays se sont également rassemblés à l’appel de la CNE et des autres syndicats devant le siège de la banque à Bruxelles. 
Une première action de grande ampleur pour protester contre le plan inacceptable de suppression d’emplois annoncé début de semaine. 
Enfin, à Mons et à Charleroi, des militants de la CSC ont mené des actions de sensibilisation, avec notamment une visite des militants carolos à Olivier Chastel, président du MR.