La CSC

Débattons des défis de demain

Quelle Wallonie voulons-nous demain pour nous, et pour les générations futures? C’est ce que la CSC wallonne veut définir lors de son second congrès, les 12 et 13 mai, en débattant des défis de demain.   
Quelle Wallonie voulons-nous demain pour nos enfants et petits-enfants? Le processus de fédéralisation de l’Etat belge donne aux Régions de plus en plus de compétences et celle-ci ont un impact considérable sur le quotidien des travailleurs et des citoyens.
La 6ème réforme de l’Ẻtat a entraîné le transfert de compétences en matière d’aide à l’emploi, de soins de santé, d’allocations familiales… C’est une dimension fortement élargie du rôle de la Région dans la vie de tous les jours. Et puis, il y a les nombreux changements qui se profilent avec l’économie numérique, la robotisation, le capitalisme de plateforme… Et encore les enjeux de société fédéraux et européens qui concernent aussi la Wallonie, comme l’accueil des migrants… 
Autant de défis pour demain, autant d’enjeux syndicaux. Comment les relever? Ce sera le thème du deuxième congrès de la CSC wallonne, «Débattons des défis de demain», qui se tiendra ces 12 et 13 mai à Houffalize. 

Quatre axes  

Le congrès rassemblera environ 400 militants mandatés par leurs centrales et leurs fédérations, leurs groupes spécifiques. Ils rêveront de la Wallonie qu’ils veulent pour demain, ils en débattront et ils concrétiseront leurs conclusions dans des revendications que la CSC wallonne portera dans les années à venir. 
Déjà, bien sûr, les militants et militantes de la CSC savent qu’ils veulent une Wallonie terre de bien-être pour tous et toutes. Non seulement aujourd’hui et demain mais aussi pour les générations futures. Le congrès wallon articulera ses projets et revendications de prospérité juste et partagée autour de quatre thématiques:
Il agira en toute autonomie et dans une perspective régionale, en s’inscrivant pleinement dans une loyauté interne envers la CSC et la Confédération européenne des syndicats (CES).