La CSC

Pour une économie au service des 99%

Aujourd’hui, huit milliardaires possèdent autant de richesses que les 3,6 milliards de personnes les plus pauvres de notre planète. Le 1% le plus riche de la population mondiale possède autant que les 99% restants. Dans notre pays, 1% des Belges détiennent 18% des richesses. Et 10% des Belges les plus riches détiennent près de la moitié de la richesse. C’est le constat alarmant du dernier rapport de l’ONG Oxfam, qui dénonce l’extrême concentration de richesse entre les mains d’une toute petite élite (1).
Ce même rapport détaille comment les grandes entreprises et les plus fortunés renforcent la crise des inégalités en éludant l’impôt, en réduisant les salaires et en utilisant leur pouvoir pour influencer la politique. Le rapport d’Oxfam rejoint à cet égard celui du Bureau international du travail (BIT) qui met en garde contre la multiplication des crises sociales en raison du fossé de plus en plus grand entre riches et pauvres (2).
Comme organisation syndicale, nous n’avons jamais cessé de dénoncer ces inégalités qui, au-delà de leur immoralité, renforcent la frustration, le désenchantement, le repli sur soi, et finalement favorisent l’émergence du populisme et de la démagogie.
La directrice générale d’Oxfam International, Winnie Byanyima, tape juste quand elle déclare qu’«il est indécent que tant de richesses soient détenues par si peu de monde, quand une personne sur dix survit avec moins de 2 dollars par jour. Les inégalités enferment des centaines de millions de personnes dans la pauvreté, fracturent nos sociétés et affaiblissent la démocratie».
Se battre pour un monde plus juste et plus égalitaire n’a rien d’utopique. C’est simplement la garantie pour toutes et tous de vivre dans des sociétés apaisées et prospères. Une économie au service des 99%, c’est tout le sens de notre action syndicale.
Marie-Hélène Ska,
secrétaire générale de la CSC
Marc Leemans,
président de la CSC