La CSC

« Le devoir de penser une autre société »

«Ma fierté, c’est de nous voir porter un véritable projet collectif», s’est exclamée Marie-Hélène Ska, secrétaire générale de la CSC dans son intervention à la tribune du congrès de la CSC wallonne. «Le monde change et nous avons le besoin, le devoir de penser une autre société. Une série de préoccupations exprimées par la CSC wallonne devront aussi être développées à d’autres niveaux: avec l’ensemble de la CSC, notamment lors de notre prochain congrès fédéral et avec les autres syndicats européens
La secrétaire générale a invité tous les militants et militantes à s’opposer à tous ceux qui surfent sur la vague des désespoirs. Elle a souligné que l’on doit tous et toutes choisir son camp: être progressiste, être conservateur. La CSC se range résolument dans le camp des progressistes, ce qui signifie aujourd’hui parler de travail, de revenus, de répartition des ressources mais aussi d’école, de formation, de logement et de qualité de vie sur l’ensemble du territoire. Il faut le faire en voyant les problèmes, en les analysant, en en discutant et en réagissant. Et Marie-Hélène Ska s’est réjouie de ce que, pour transformer le monde, «la CSC dispose d’une capacité d’action exceptionnelle, guidée par ses valeurs: une vision de l’être humain et de sa dignité.»   
Crédit photo: Aude Vanlathem