La CSC

Rien de réellement neuf sur la pension à points

Le dossier de la pension à points n’a pas avancé depuis deux ans. Le ministre n’a pas donné de document neuf et on ignore toujours un élément fondamental de ce système, à savoir la valeur du point.
Au cours des derniers jours, il y a eu quelque agitation médiatique autour du système de pension à points. «Pourtant le dossier n’a pas avancé d’un iota depuis deux ans, observe Anne Léonard, secrétaire nationale de la CSC en charge du dossier des pensions. Le ministre n’a remis aucun nouveau texte au comité national des pensions (CNP). Mais un membre de l’académie des pensions (1), favorable à ce système, a fait quelques déclarations dans la presse… ce qui a permis au ministre Bacquelaine d’affirmer qu’il est en train de poser de nouveaux jalons… Or Frank Vandenbroucke, également membre du conseil académique des pensions, auditionné par le CNP à la demande de celui-ci, a bien précisé que les positions en matière de pension à points étaient encore instables.» La CSC n’entend donc pas réagir à ces déclarations sur un système dont on ignore encore un élément fondamental, à savoir la valeur de ce fameux point!
«Actuellement, le niveau des pensions ne s’améliore pas dans notre pays! Pour nous, l’essentiel réside dans la soutenabilité sociale du système et elle n’est pas assurée. Et notre priorité reste la prise en compte de la pénibilité. C’est là-dessus que nous voulons d’abord avancer» souligne encore Anne Léonard.  
  
(1) Le Conseil académique des pensions a pour mission de fournir au ministre ou aux ministres compétent(s) en matière de pension un avis scientifique étayé sur toutes les propositions en matière de pension, soit d'initiative soit à la demande de ceux-ci.