La CSC

Les bons réflexes en cas d'accident de travail

Vous avez été victime d’un accident sur votre lieu de travail ou sur le chemin du travail? Cinq choses à retenir sur le plan administratif.
Signalez immédiatement tout accident à votre employeur! L’employeur dispose d’un délai de 8 jours pour déclarer un accident à son assureur. Si l’employeur omet de le faire, la CSC peut vous aider à effectuer la déclaration. C’est l’assureur, et non l’employeur, qui décide si l’accident est bien un accident du travail. Vous pouvez contester cette décision devant le tribunal du travail. 
Signalez aussi les petits accidents! Les conséquences d’un accident anodin peuvent s’aggraver et provoquer une incapacité de longue durée ou des frais médicaux importants. Si un médecin est intervenu, l’accident doit obligatoirement être déclaré. 
Pour qu’un accident du travail soit reconnu, vous devez prouver trois éléments: le «caractère soudain» de l’accident, le fait que l’accident soit survenu durant l’exécution du contrat de travail ou sur le chemin du travail, et l’existence d’un «dommage» (une lésion physique ou mentale).
Votre dossier sera plus solide si vous joignez d’autres éléments de preuve à la déclaration. Il peut s’agir des noms de témoins de l’accident ou des personnes avec lesquelles vous avez parlé de l’accident, de certificats d’un médecin ou d’un membre du personnel soignant. Ne signez jamais une déclaration qui ne décrit pas correctement les faits.
Informez votre mutuelle! En attendant la décision définitive de l’assureur, la mutuelle interviendra (à votre demande) dans les frais médicaux. Le cas échéant, elle vous paiera une indemnité pour cause d’incapacité de travail.

En savoir plus :