La CSC

Nous voulons 0% d'écart salarial et d'écart de pension!

Les femmes gagnent 21% de moins par an que les hommes. Arrivées à la retraite, leurs pensions sont 28% moins élevées que celles de leurs collègues. A l’occasion de la Journée internationale des femmes le 8 mars, la CSC réclamera donc 0% d’écart salarial et d’écart de pension! 
Cet écart salarial se construit dès la petite enfance, en encourageant les petites filles à jouer à la poupée et les petits garçons aux jeux de construction… En bout de parcours scolaires et de formations, cela les mène vers les métiers du « care » (soins aux personnes) ou vers des métiers des sciences. Ce ne serait pas un souci si les salaires et les conditions de travail n’y étaient pas aussi différents! C’est ce qu’on appelle la «ségrégation sectorielle»: les femmes dans les métiers «féminins» (et moins bien rémunérés, avec moins d’avantages extra-légaux), et les hommes dans les métiers «masculins» (mieux rémunérés, avec plus de bénéfices d’avantages extra-légaux). 
Parmi les autres causes de l’écart salarial se trouvent les temps-partiels non-choisis, subis en grande majorité par les femmes, ainsi que via le plafond de verre, ce fameux plafond invisible au-delà duquel les travailleuses peinent à monter dans la hiérarchie! La conciliation vie privée – vie professionnelle ou l’impact au travail des violences faites aux femmes sont d’autres facteurs permettant d’expliquer ce fléau complexe. 

Une revendication claire : 0%

Afin de gommer cet écart, les délégué·e·s CSC mèneront des actions tout au long du mois de mars 2019 (mois de l’égalité salariale), en rue et dans les entreprises. Des gommes « 0% » seront distribuées et des clean tags seront réalisés aux abords d’entreprises ou des lieux publics. Vous trouverez les flyers et affiches de la campagne au bas de cette page.

Autour du 8 mars 

La 8 mars est la Journée internationale des femmes. Parallèlement à cette campagne, la CSC soutient deux initiatives ce jour-là :
La grève des femmes
Lancée par le Collectif 8 mars, cette initiative fait suite à la grève des femmes espagnoles lors de laquelle 5 millions de femmes ont envahi les rues en 2018. Le principe est de montrer que «quand les femmes s’arrêtent, le monde d’arrête» par quatre types de grève: grève du travail salarié, grève des soins aux autres (enfants, personnes âgées, personnes handicapées), grève de la consommation (car les femmes « ménagères » sont souvent prises pour cibles par la publicité et gèrent le budget des ménages) et grève des étudiant·e·s. Et les hommes ? Ils sont encouragés à soutenir les femmes dans leur démarche! La CNE a déposé un préavis de grève pour le 8 mars. Les Femmes CSC encouragent les délégué·e·s des autres centrales qui voudraient soutenir la grève à prendre contact avec leur permanent·e. 
La marche mondiale des femmes
Rejoignez la Marche mondiale des femmes le 8 mars à 17h Place de l’Europe, devant la Gare Centrale à Bruxelles. 

Matériel de campagne :

Pour en savoir plus :